Sélectionner une page

Résumé du projet SCHOPPER

L’objectif du projet est de tester des hypothèses de comportements humains au Paléolithique à partir d’une solution technologique innovante, un simulateur couplant un moteur d’Intelligence Artificielle et un système immersif restituant leur environnement.

La Caune de l’Arago à Tautavel dans le Sud de la France, gisement du Paléolithique inferieur d’intérêt mondial, est le site pilote de ce projet.

Le projet SCHOPPER regroupe 4 partenaires autour de la création et de l’utilisation de ce simulateur.

● Le Centre Européen de Recherche Préhistorique de Tautavel (CERPT, UMR 7194 HNHP, CNRS, MNHN, UPVD) est spécialisé dans l’étude des peuplements du Paléolithique inférieur et moyen en Europe méditerranéenne. Elle dispose d’une base de données qui mémorise plus de 50 années de fouilles à la Caune de l’Arago et les résultats de son étude pluridisciplinaire.

● Craft ai. est un éditeur de logiciels spécialisés dans les outils et APIs pour la conception et l’intégration de solution d’Intelligence Artificielle. Son moteur d’IA fondé sur des approches d’apprentissage automatique pour le traitement de la donnée appliquée en temps réel et en continu. Il assure dans le projet la création d’un outil pour la modélisation et la génération automatique de comportements.

● Immersion-Tools travaille dans le domaine de la simulation physique et des interactions entre univers tangibles et univers virtuels. Il développe dans le projet des outils immersifs en réalité virtuelle pour la reconstitution des environnements paléolithiques et la simulation des comportements.

● Le Centre d’Etude et de Recherche sur les Organisations et la Stratégie (CEROS, EA n°4429) est un laboratoire de recherche en science de gestion de l’Université de Nanterre. Il a en charge l’analyse des intéractions des utilisateurs du simulateur et assure l’intégration des dispositifs techniques et des données.

Pour en savoir plus

A l’issue de 53 ans de fouilles, une quantité importante de données brutes a été acquise et de nombreuses bases de données archéométriques ont été développées grâce à l’étude du site de la Caune de l’Arago dans son ensemble. Ce projet prend forme au moment où un travail monographique de synthèse s’achève (Lumley et al., 2015) et où les archéologues disposent d’un recul suffisant sur leurs données pour envisager l’étape suivante : l’exploitation numérique maximale des bases de données.

Aujourd’hui, les hypothèses de recherche sur les comportements préhistoriques sont souvent testées grâce à des expérimentations dont les limites sont rapidement atteintes. Afin de dépasser ces limites, des solutions innovantes de Machine Learning (Craft ai.) et d’immersion en réalité virtuelle (Immersion-Tools) seront mises au point dans le cadre de ce projet, pour proposer de nouveaux moyens de visualisation des résultats scientifiques et d’interaction avec l’environnement, comme outil de recherche. Conçu pour être utilisé en totale autonomie par les archéologues, le simulateur proposera interactivité, rapidité d’exécution, capacités de gestion multiagents, multi-paramètres, échanges de résultats entre utilisateurs. Le test des hypothèses de recherches en interdisciplinarité sur les plates-formes devrait permettre d’obtenir des résultats de premier plan sur la connaissance des comportements paléolithiques. L’approche méthodologique de l’utilisation du simulateur SCHOPPER sera assurée par le CEROS et devra permettre de répliquer ce type d’approche dans d’autres contextes. Grâce à ses qualités démonstratives, immersives et expérientielles, ce simulateur pourra avoir une seconde application dans l’enseignement, la formation universitaire et peut devenir un véritable outil pédagogique et un médium de qualité dans un contexte muséographique, notamment lorsque dans le cadre des tests d’hypothèses non orientées, les chercheurs l’exploiteront comme outil de crowdsourcing auprès d’un public novice.